Bonjour, je m'appelle Bastien Kerspern et, la plupart du temps, je suis designer d'interaction et de services spécialisé dans l'innovation sociale et démocratique.
Liens
Voir mon CV (.pdf, 102ko)
Bio

Je conçois des services numériques répondant à des enjeux de société grâce à une méthodologie créative centrée sur l'humain. En identifiant les comportements et les besoins des utilisateurs, je crée de nouvelles expériences interactives et innovantes pour les entreprises et les organisations publiques.

Touchant aussi bien à la réalisation d'interfaces multi-supports qu'au design de services, j'apprécie tout particulièrement les projets atypiques ou croisant des domaines que tout semble opposer. D'ailleurs, l'innovation sociale et démocratique est mon terrain de jeu favori !

Je travaille notamment pour plusieurs groupements d'innovation par le design :
Casus Ludi, une fabrique dédiée aux newsgames et à la narration interactive.
Labtruc, une agence de prospective créative et participative.
Design Friction, un studio explorant, par des scénarios critiques, les relations complexes entre société et technologie dans des futurs proches.

+ Lire la suite

Mémoire de fin d'études
Les nouveaux paradigmes de l'action citoyenne
Contexte

Dans le cadre de mon projet de fin d'études, Citoyenneté Augmentée, j'ai mené une étude transversale sur le champ des possibles soulevés par la promesse d'une démocratie collaborative.
Ce mémoire est le fruit des rencontres et des recherches qui sont venues nourrir la réflexion d'Influents, un service permettant d'évaluer et de développer son influence citoyenne.

Concept

Comment Internet redéfinit-il les rôles de chacun dans la gouvernance ? Les réseaux sociaux deviennent-ils des espaces publics d'expression citoyenne ? L'hacktivisme a t-il supplanté l'activisme ?

Autant de questions qui ont guidé ma réflexion et auxquelles je donne des pistes de réponse esquissées sous l'angle d'une étude des usages et des comportements des utilisateurs de cette technologie politique qu'est la démocratie. In fine, c'est aussi un plaidoyer pour la place du design dans la construction des nouvelles formes de gouvernances ouvertes et un appel à développer une véritable expérience citoyenne comme l'on peut parler d'expérience utilisateur.